Accueil > journal > à la marge > Manifeste de H4R7.org

bonne idée

Manifeste de H4R7.org

mercredi 14 juillet 2004, par mikiane

H4R7.org est une plate-forme collaborative conçue et initiée par l’artiste-ingénieur Michel Levy-Provencal dit mikiane. Elle s’adresse à toutes les personnes intéressées par le projet H4R7 de création collective d’oeuvres artistiques, et pas seulement musicales, diffusées sous licence copyleft. Elle met à disposition des oeuvres, des ressources, des contacts, ainsi que des espaces personnels ou collectifs (ateliers) permettant le dépôt et la création en mode collaboratif. Il s’agit ici de tirer profit des caractéristiques du cyberespace pour favoriser l’hybridation, la réplication et la diffusion des oeuvres.

Le texte original du manifeste se trouve ici :
h4r7.org/sections/editos/.


Hybridization For a Revolutionary Transformation of H4R7

H4R7 est un projet de création collective d’oeuvres artistiques sous licence copyleft. Il propose la génération et la publication libres d’œuvres construites par copies, modifications et réutilisations successives (hybridations). Cette méthode largement utilisée pour la création musicale est étendue, dans ce projet, à tout type de média et de représentations artistiques.

En prenant pour point de départ un ensemble d’oeuvres dites de première génération, les créateurs d’H4R7 proposent de les utiliser comme « matière première » pour créer des oeuvres filles hybrides. La méthode d’hybridation est libre. On peut par exemple utiliser les caractères dominants/récessifs de chaque oeuvre en les choisissant par concordance ou discordance afin de créer un équilibre ou une asymétrie dans l’oeuvre fille. Dans le cas du dessin ou de la peinture, les caractères peuvent être la forme, la couleur, le trait, la composition... Ce concept fonctionne avec un artiste unique ou un collectif. En étendant les possibilités à une communauté non limitée de participants, on démultiplie le nombre de créations possibles.

Pour participer au projet il suffit de publier sur H4R7.org une oeuvre associée d’une licence dite « copyleft » et d’un droit de copie et de rediffusion illimité stipulant le(s) nom(s) de son (ses) créateur(s). Une licence applicable aux oeuvres disponibles sur H4r7.org est la licence art libre ou LAL.

Pourquoi publier en copyleft ? Cela ne risque-t-il pas de dévaloriser nos créations ?

Le fonctionnement habituel du marché de l’art veut que la valeur économique d’une oeuvre réside dans sa rareté, son originalité et/ou son unicité. Par exemple, un négatif photo a, la plupart du temps, une valeur économique supérieure au tirage qui en résulte. Avec le développement des techniques numériques et leur application à l’art, la « copiabilité » et la « diffusabilité » des oeuvres empêchent la restriction de l’oeuvre à un exemplaire unique ou à une série limitée. Pour contrer cet effet structurel, certains lobbies déploient des moyens colossaux afin de créer des systèmes de sécurité ou de construire un arsenal législatif. La question est de savoir comment utiliser pleinement les avantages du numérique (rapidité de création, modification, possibilité illimitée de copie et de diffusion), sans pour autant retirer à l’oeuvre sa valeur économique. Bien entendu, H4R7 reste ouvert à toutes les solutions permettant de préserver la viabilité économique des créations artistiques. Les possibilités envisagées par H4R7 sont les suivantes :


- inventer un nouveau modèle pour un nouveau marché ;
- réintégrer à l’oeuvre un élément ni « copiable » ni « diffusable » de façon illimitée.

La deuxième approche est privilégiée pour l’instant. Elle consiste à envisager l’introduction dans la « chaîne d’hybridation » d’un état intermédiaire non numérique (entre chaque oeuvre et sa/ses filles). Pour donner un exemple, une création vidéo diffusée sur H4R7.org pourrait être intégrée dans une oeuvre « mixmedia » comportant des collages, peintures, éléments sculptés et ayant une existence physique. Cette nouvelle oeuvre pourrait être prise en photo ou filmée puis rediffusée en copyleft. Ainsi, la valeur économique de l’oeuvre est assurée puisqu’elle existe physiquement et qu’elle n’est pas aisément clonable et diffusable. Dans cet exemple, le(s) créateur(s) profite(nt) des caractéristiques illimitées de « diffusabilité » et de « copiabilité » pour se faire connaître, et peut-être accroître la valeur économique de l’oeuvre. Le projet H4R7 est aussi une invitation à enrichir la réflexion sur le thème de l’art libre et à proposer d’autres voies d’expérimentations.

H4R7.org est aussi un lieu de débats sur la question.
Vous pouvez vous inscrire sur le site (h4r7.org/join_form) et publier vos articles dans la rubrique Manifesto.