Accueil > licences libres > L’Unesco malade du virus Microsoft

L’Unesco malade du virus Microsoft

mercredi 22 février 2006

On le savait déjà, que Microsoft voulait « aider l’Unesco à réduire la fracture numérique », après l’accord passé en 2004. Même si ce partenariat « n’est pas exclusif » et se fonde plutôt « sur l’échange de savoir et d’expérience plutôt que sur une donation », l’éditeur a atteint l’un de ses multiples objectifs monopolistiques en verrouillant la communication de l’Organisation avec ses formats et ses technologies propriétaires.

La plupart des documents mis à disposition par l’Unesco sur ses sites web est enregistré dans l’un ou l’autre des formats bureautiques de Microsoft ou, parfois, au format pdf. Dernière conquête en date pour l’éditeur, la diffusion de flux vidéo par Internet :

Journée internationale de la langue maternelle - Regarder la retransmission maintenant

L’Unesco organise une conférence sur la diversité linguistique, à l’occasion de la sixième Journée internationale de la langue maternelle, célébrée le 21 février.

Retransmission en anglais [Windows Media]

Retransmission en français [Windows Media]

Programme au format PDF

Télécharger gratuitement Windows Media Player

Pourtant, l’Organisation promeut par ailleurs l’usage des logiciels libres. Elle leur consacre d’ailleurs un portail dédié [*] et finance nombre d’opérations où logiciels libres et bien commun numérique forment les fondations de l’action humanitaire [**].

Alors, le discours de l’Unesco c’est « faites ce que je dis, pas ce que je fais » ?


Voir en ligne : Les langues du cyberspace célébrées lors de la Journée internationale de la langue maternelle


[*Les portails de l’Unesco paraissent souvent assez maigres, voire exangues, comme le montrent les plus récents d’entre eux : Alphabétisation : l’Unesco ouvre un portail. Mais ce bémol ne concerne pas celui des logiciels libres.

[**Voir par exemple l’excellent site ItrainOnline.